2014: Hongrie

Apres 2 jours de voiture jusqu’à Budapest et une journée de visite + derniers préparatifs, nous voici enfin sur la selle. Il nous tardait de démarrer pour voir comment ça se passerait à vélo. Car on avait un peu galéré, jusque-là : pour trouver un hôtel sûr où laisser la voiture quelques semaines… aussi pour manger dans un restaurant qui accepte la carte bancaire comme on n’avait pas encore de monnaie locale (plus d’une heure de recherche pour finir à Auchan pour s’acheter de quoi grignoter et payer en CB)… en Hongrie, la CB n’est guère acceptée hors de la capitale.

20140522_132803Thermes de Szechenyi

Bref mardi 29 avril, c’est le départ. Après plusieurs kilomètres de route, nous essayons de prendre un itinéraire « bis » pour éviter une grande route et finalement on fait quelques kilomètres de plus sur un chemin recouvert d’herbe… épuisant avec la remorque notamment. Ensuite on rejoint la route où l’on ne rencontre quasiment pas de voiture ! On décide alors de suivre les indications du guide et l’on se retrouve sur une route très fréquentée avec des camions et aussi un mauvais revêtement… dur, mais Sylvian arrive quand-même à faire sa sieste. Pas facile de décider entre les indications du guide et les panneaux EV6. Fin de la journée, on a des difficultés pour trouver un hôtel (on nous donne des indications contradictoires), et on doit rebrousser chemin sur 4 km. Il s’agit d’un Truck-center, qui fait motel, et la patronne parle même français. Les vélos passeront la nuit près des fosses des camions. Bilan de cette 1ere journée : on a bien avancé, mais pas évident de choisir le bon itinéraire: 87km pour une mise en jambes. Il ne faudra pas trop forcer demain !

2ème journée : 97,5km (17,3 km/h)… on avait dit que l’on ne devait pas trop pédaler les premiers jours… bon, ça sera pour demain ! Et le temps est parfait pour pédaler: pas trop chaud et même parfois du vent dans le dos, incroyable ! On a aussi fait 3km de chemin de terre dans les champs, et qui se sont terminés dans de la boue avant de retrouver la digue du Danube avec la piste… goudronnée (depuis combien de kilomètres ?)… encore une fois on n’aurait pas dû suivre notre guide. Le soir nous dormons dans une chambre chez l’habitant à l’entrée de Baja.

3ème journée : 107km encore un record !

Le matin pour acheter le petit déjeuner on s’aperçoit que c’est le 1er mai car le supermarché est fermé… et dire que l’on avait hésité à faire les courses la veille. Heureusement le propriétaire de la chambre nous amène au seul supermarché de la ville qui est ouvert, ce qui nous permet de ne pas partir le ventre vide. Puis on démarre, sur une belle piste goudronnée sur une digue, bien agréable. Mais on commence à s’inquiéter car il faut traverser le Danube par un bac, et le 1er mai… si c’est comme en France… mais finalement il fonctionne, et on ne l’attend que 10 min. Après la traversée, on préfère s’arrêter dans la ville pour manger car il y a quelques restos d’ouverts …et on ne sait jamais si on en trouvera d’autres plus loin. Repas chinois, bien gras, mais pas grave, ça remplit le ventre et de toute façon nous allons éliminer cela vite fait. On roule, puis passage de la frontière Croate, avec contrôle des passeports, assez long. Ensuite l’horizon s’assombrit sérieusement : on préfère s’arrêter et attendre plus d’une heure que l’orage passe. Nous sommes encore sous le soleil, à la limite du cumulo-nimbus, et une bonne heure de sieste ne fait pas de mal. On a bien fait : des gens ont même fait demi-tour en voiture pour nous dire de ne pas y aller… ça avait l’air bien violent. Et les routes sont détrempées lorsque l’on repart, avec des coulées de boue… Pause coca à un bar qui prend les €, car on n’a pas encore de monnaie croate. Et on décide de poursuivre jusqu’à Osijek, car on avance bien, les routes sont bonnes et le vent n’est pas défavorable. Arrêt dans la vieille ville dans un ancien couvent reconverti en hôtel. On attend plus d’une heure que l’on nous installe un 2ème lit superposé dans notre petite cellule. Puis après la douche, repas dans un restaurant « grand luxe » (où nous mangeons pour l’équivalent de 15€, vin compris). Il faut dire que les prix sont 2 à 3 fois moins chers que chez nous, pour la nourriture, les restaurants et les hôtels. Mais nous dormons mal (sauf Sylvian) car il y a un bar-boite de nuit juste derrière avec de la musique jusqu’à bien tard dans la nuit… et aussi quelqu’un rentre dans notre chambre en pleine nuit (on n’avait pas de clé).

Bilan de la Hongrie : 250km, 3 jours, pas de problème et pas encore de crevaison… tout va bien.

 

SAM_2758Reflet du parlement de Budapest

SAM_2795-départ-Budapest Le départ de budapest

SAM_2811-une-bonne-journee Vent dans le dos!

SAM_2821-Hongrie-piments Paprika et aux

SAM_2844-Welcome-Croatia

Arrivée en Croatie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s