1ere partie : Lyon (St Priest) -> Stein am Rhein – 6 jours – 697 km – juillet 2013

1er jour : départ 8h30 de la maison (en solo: Vincent, vélo et remorque)

Départ-StP - CopieJe quitte St Priest par Bron puis Miribel – Et déjà la première montée: vers la statue de la Vierge à l’enfant + 130m de dénivelé (où l’accès est interdit à cause de concert de musique « sauvage » cette semaine !). Puis plateau de la Dombes, un peu vallonné quand-même.

Repas de midi à l’ombre sur la place de l’église de St Trivier (55km). A une pause l’après-midi un gars me demande jusqu’où je vais ; quand je lui parle de l’objectif Hongrie, il a du mal à me croire.

Voie verte enfin trouvée à Charnay les Macon: bonne pause; maintenant normalement piste cyclable et presque plus de route. L’office de tourisme de la voie verte me dit qu’il n’y a pas de camping à Cluny alors que j’avais regardé avant sur internet… donc recherche d’un hôtel avant Cluny en quittant la voie verte et en prenant la nationale… rien. Je continue ; +150m de dénivelé pour le passage du tunnel du bois clair. 18h45 : arrivée finalement à Cluny au camping municipal comme prévu initialement (le camping existe bien).

Total journée1 : 115km 7h sur le vélo – 16,4km/h de moyenne (Vmax = 44,7km/h)

2ème jour : départ 8h35 (réveil à 5h40 par le 1er TGV – ligne à grande vitesse juste derrière le camping)

Après quelque kms, crevaison de la roue AR du vélo : chambre à air pincée (démontage de la roue bien galère), pas mal de temps perdu en début de journée…

Après réparation, arrêt dans une boutique vélo sur la voie verte pour racheter un chambre à air : il n’y a pas ce qu’il faut. En discutant avec la fille de la boutique elle me dit qu’elle a fait l’EV6 avec ses 4 grands-parents (70- 75 ans) l’été dernier pendant 2 mois et est allée jusqu’à Belgrade (après Budapest)… et que c’est facile ! (on verra, en tout cas ça motive).

12h30 Chalon sur Saône : pas d’EV6 et office du tourisme fermé. Pique-nique puis je continue jusqu’à Crissey où l’EV6 devrait passer ; ce n’est pas encore là mais qq km plus loin (heureusement des gens connaissent – c’est rare – en fait cela s’appelle la voie bleue ici). Crevaison de la remorque (roue G) en plein soleil. Décidément c’est la journée crevaisons. Je continue les 300 derniers mètres pour arriver à l’ombre et miracle, c’est l’EV6, enfin. En tout cas comme le diront aussi d’autres cyclistes, l’EV6 à Chalon, c’est bien galère: rien n’est indiqué (il paraît qu’entre Digoin et Nevers aussi… effectivement la France n’est pas au top dans les indications cyclo-touristiques, espérons que ce sera mieux dans les prochains pays). Pause sieste + réparation puis c’est reparti jusqu’à Verdun sur le Doubs où il y a un resto + un camping : parfait, stop. Camping à 4,8€ (prix imbattable) et menu super copieux au resto : tout va bien.

Total journée 2 : 86km 4h55 sur le vélo – 17,5km/h de moyenne

EV6-voie-bleue - Copie

3ème jour : départ 8h (un peu tôt et pas la grande forme)

Vent de face, dur, EV6 perdu pendant 20km : route + camions ; pas top, pas la grande forme. A une pause, un gars me demande si je vais à Budapest… je lui réponds que oui. Apparemment ici tout le monde y va, ou en tout cas c’est logique d’y aller ! La piste quitte les bords de Saône au PK217 (= 217km de la Mulatière à Lyon où la Saône se jette dans le Rhône) puis suit le canal du Rhin au Rhône. En fait ensuite le canal rejoint le Doubs qui est partiellement navigable. Parfois la piste passe sur des petites routes quand l’aménagement au bord du Doubs n’est pas terminé, mais va faire de grands détours dans la campagne: ça rallonge… En fin d’après-midi, n’ayant pas le courage d’aller jusqu’à Besançon encore loin: je me renseigne, il y a un camping avant. Mais en fait je ne note pas le nom du village. Je roule un peu et me rends compte 5km trop tard que j’ai dépassé le camping. Pas envie de faire demi-tour. Donc j’avance, mais il reste encore 20km pour Besançon. J’y arrive finalement après plus d’une heure de pédalage, assez épuisé. Passage sous la citadelle par un tunnel à côté du canal. Puis pause « Monaco » car le camping est encore plus loin et j’ai bien besoin de « recharger les batteries ». Encore 9km pour y arriver, le dernier étant sur une 2×2 voies, pas top. Le camping est « grand luxe » avec wifi et piscine, mais la piscine ferme à 20h juste quand j’arrive et je n’ai pas besoin de wifi… Tant pis, heureusement il y a un resto italien à côté : pates.

Rencontre d’un couple de Français qui vient de St Nazaire jusqu’à Montbéliard en 15 jours. Ils ont bien galéré sur les routes assez passantes vers Nevers et Digoin notamment, mais ont bien roulé quand-même.

Total journée 3 : 137km 7h37 sur le vélo – 17,9km/h de moyenne

4ème journée : départ 8h15 bien reposé après une bonne nuit

Vent de face, un peu plus fort qu’avant. Je n’avance qu’à 15km/h quand il souffle en rafales: ça n’avance pas. La piste suit les méandres du Doubs. Petit passage en direction du NO, donc vent dans le dos : et là ma vitesse monte à 23km/h presque sans pédaler, mais ça ne dure pas longtemps, dommage. En fait vent du NE, bise, c’est signe de beau temps, donc il ne faut pas se plaindre, c’est toujours mieux que la pluie. Cueillette de fraises des bois. Pause à 13h, 62km. Puis je continue sous la chaleur. Bien crevé par le vent qui ne faiblit pas. En fin d’après-midi, heureusement ça descend, ça fait du bien : il y a une enfilade d’écluses descendantes avant Dammarie. Pas de camping à Dammarie, mais chambre d’hôtes dans une vieille maison, avec douche et WC communs (35€, petit déj, pas de tente à monter), c’est parfait. Rencontre d’un Suisse, Christophe  qui fait un circuit de 4 jours à vélo. Il est étonné qu’en France ce soit interdit de se baigner (arrêté municipal dans chaque village).

Problème : depuis Chalon je fais 130km par jour au lieu des 80 prévus, et je n’arrive pas à la destination prévue le soir… le livre « En roue libre de l’Atlantique à la Mer Noire » est faux. Notamment Besançon -> Bâle : 90km annoncé dans le livre. En réalité il y en a 169 par la route directe, et encore plus par la piste qui suit les méandres du Doubs… L’auteur du livre ne les a certainement pas faits à vélo! Et c’est pareil pour toutes mes étapes sur l’EV6 en France. Est-ce pareil ensuite… jusqu’à Budapest ?! Si c’est le cas, c’est un gros problème… Céline vérifie sur internet : en fait le livre raconte n’importe quoi, mais seulement en France… Ensuite cela semble juste, à voir.

Total journée 4 : 131km 7h31 sur le vélo – 17,5km/h de moyenne

5ème journée : départ 8h20, direction E-NE avec toujours du vent de face.

Passage à Mulhouse au bout de 30km, et changement de direction, enfin le vent ne va plus me ralentir. A 62km, passerelle des 3 pays : France – Allemagne –Suisse à Weil am Rhein / Bâle.

Bale - Copie

Supermarché dès le passage de la passerelle, puis poste de douane, et pause pique-nique dans un parc juste après. Me voici en fait en Suisse après quelques centaines de mètres en Allemagne. Traversée de Bâle où les gens se baignent ou font du bateau dans le Rhin malgré le fort courant. Sortie de Bâle OK je m’en sors sans problème avec le GPS et les panneaux + boussole. Puis piste souvent en forêt, bien poussiéreuse avec cailloux, montées… ça traîne un peu, puis je fais quelques kilomètres sur route rapide directe pour rattraper. Jolis paysages en Suisse, un peu vallonné dès que l’on s’éloigne du Danube. Le soir, je repasse le Rhin côté Allemagne : Koblenz. Je cherche un resto, et trouve par hasard un camping resto : parfait.

13072013835Total journée 5 : 137km 7h29 sur le vélo – 18,3km/h de moyenne

6ème journée : départ 7h50

Passage Suisse / Allemagne /Suisse  … Arrivée aux chutes du Rhin, très touristiques : on n’y voit pas grand-chose, en fait il faut payer (côté Suisse). 70km à 13h30 : j’arrive à Gailingen (pont ancien sur le Rhin) où j’attends Céline et Sylvian car c’est là qu’ils doivent passer en voiture. On se retrouve enfin et puis nous faisons une bonne pause à une aire de jeux, pic-nic + baignade dans le Rhin. Je continue à vélo pour trouver un logement, mais les hôtels sont complets. Le bord du lac de Constance, c’est la côte d’Azur pour les Allemands… Passage à Stein am Rhein : bien joli centre ville aux maisons très typiques. Finalement je trouve un camping à Wangen au bord du lac.

13072013836

Total journée 6 : 88km 5h03 sur le vélo – 17,5km/h de moyenne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s